LA SALLE DES COLIBRIS

Bien que ce soit les plus petits oiseaux de la collection, cette salle porte bien son nom car vous y verrez, au centre, une des plus magnifiques pièces du Musée: le COLIBRI ROYAL mâle. Son cou majestueux reflète la lumière et donne à sa gorge une belle couleur rubis qui disparait suivant où l’on se place. Ces petits oiseaux sont présents dans cette région de mai à septembre et ils migrent au soleil du Mexique ou de l’Amérique du Sud durant l’hiver. Ils sont bien courageux car leurs petites ailes ne les avantagent pas pour parcourir ces longs kilomètres.

Chez les oiseaux,  ce sont toujours les mâles qui sont très beaux, et les femelles plus ternes. Pourquoi ? D’abord car on sait que mâles doivent faire leur parade pour attirer la femelle. Aussi, parce que la femelle doit s’occuper du nid et être moins repérable par les prédateurs en tout genre. Attention, Messieurs, nous parlons bien des oiseaux! Et vous verrez que la nature fait même des exceptions quelquefois…

Maintenant approchez-vous du coin que survole l’écureuil volant. Dans les cadres vitrés, vous pourrez apercevoir les espèces marines retrouvées dans le Fjord (qui a de l’eau salée en profondeur et douce en surface): crevettes, étoiles de mer oursins, une gorgone d’eau froide et même une pieuvre!

Le crâne de cheval était un gros percheron blanc, acheté par le mari d’Agnès pour ses chantiers de bois. Malheureusement, celui-ci a fait une chute mortelle en se classant le nez et le cou. A l’époque, cet accident a été très traumatisant, autant émotionnellement qu’économiquement. Cette épreuve a pourtant donné naissance au présent Musée, en permettant à Agnès et sa famille nombreuse de vivre de l’activité touristique tout en partageant leur amour de la forêt avec les visiteurs.

Le goéland à bec cerclé serait, parait-il, selon Agnès, plus Québécois que les Québécois… Devinerez-vous pourquoi?

Indice: Non, ce n’est pas parce qu’il aime les patates frites!

Indice 2: Il arbore le symbole du Québec tous les jours alors que les Québécois, une fois par an, pour la St Jean Baptiste, la fête nationale (24 juin)…

Dans cette salle, aussi, saurez-vous faire la différence entre le castor et le porc-épic?…      Indice: le castor siège à côté de son totem.

Puis, à terre vers le renard, toute une collection de minéraux des  environs, dont certains présentent des fossiles d’animaux ou de plantes. Ces traces archéologiques pourraient être retrouvées en quantité dans le Fjord car, par définition, c’était, il y a plus de 100000 ans ; une vallée glaces et transformés en pierre au fil des années. Cependant, peu de recherches archéologiques ont été faites à cause de la quantité d’eau présente aujourd‘hui dans le Fjord… c’est bien dommage!

De plus, vous pourrez exercer votre imagination sur le mur de loupes, non écorcées en voyant un oiseau, un éléphant ou une baleine ou encore, un cœur humain.

Les nids de guêpes noires dans  l’angle, près de l’escalier ont permis à l’homme de réfléchir à la fabrication du papier, en bois, car ils ont observés les guêpes qui elles-mêmes en faisait… et elles prennent le nom de guêpes à papier, pour cette raison.

A leur côtés, Mesdames, peut-être vous souvenez-vous de l’époque où la mode était aux parures de cou en vison… Voilà celles d’Agnès!

1-Salle des balais de sorcières.

2-Salle des loupes d’arbres et des requins du Fjord.

3-Salle des colibris.

4-Salle des papillons et des minéraux.

5- Salle des chouettes.

6-Salle des hiboux et du lièvre-loutre

7Vidéo sur le Musée de la Nature

8-Vidéo sur La plus grande Collection de champignons d’arbres au monde